Les changements dans la publicité dû au Covid-19

Oct 20
Oct 20

Suite à la crise du Covid-19, de nombreux annonceurs ont décidé de couper leurs investissements publicitaires. Mais d’autres ont préféré réduire leur budget pour adapter leur communication. Quelles sont les changements dû à la crise du Covid-19 sur le secteur de la publicité ?


Le Covid-19 a impacté tout le marché de la publicité.

La crise du Covid-19 aura un impact durable sur les différents acteurs économiques. Le secteur de la publicité n’est pas en reste puisque 75 % des marques ont réduit leurs investissements publicitaires en avril 2020. En effet, la baisse de ces investissements a fait des victimes, comme l’agence CLM/BBDO (célèbre agence française du groupe Omnicom) qui vient d’annoncer sa cessation d’activité.

Des gagnants… et des perdants…

Selon l’étude Global Ads Trends, les investissements publicitaires ont chuté pendant la crise du Covid-19 en touchant de plein fouet les médias traditionnels tels que l’affichage extérieur (- 21 %), la radio (- 16,2 %) ou encore la télévision (- 13,8 %).

Néanmoins, la publicité digitale continue sa croissance. Elle est moins rapide que prévue mais ce sont les réseaux sociaux qui s’en tirent le mieux avec une hausse de 9,8 %.

Au-delà de l’impact budgétaire, quels changements concrets ont dû être effectué par les annonceurs afin de s’adapter à la pandémie du Covid-19 ?

Vers plus de visibilité en ligne.

Au fond, les restrictions sanitaires ont poussé encore plus de marque à être plus visibles en ligne car c’est là que les gens font de plus en plus leurs achats. En effet, pendant le confinement, 9,8 % des achats ont été réalisés en ligne contre 5,7 % en 2019 (Nielsen) . La consommation des médias en digital a également explosé. 45 % des Français ont déclaré passé plus de 3 heures sur leur téléphone pendant le confinement (étude Global Web Index). À la recherche d’informations vérifiées, de divertissement et de positivité.

De nouvelles manières de communiquer

Nous pouvons constater un changement de ton global dans les publicités. Les marques veulent parler d’hygiène, de sécurité, de propreté et de patience. Évidemment, c’est plus facile à faire pour certaines marques que pour d’autres. Comme Dove, qui a toujours créé des campagnes qui se voulaient bienveillante et qui le fait ici, avec une série de photos de soignants abîmés par le port du matériel médical et nommée “Courage is Beautiful” :

Dove – Courage is beautiful

On a remarqué ces derniers temps une tendance forte de la part des marques dans leurs prises de paroles à remercier les employés, les clients, les soignants, montrer sa préoccupation pour la santé mais également d’adapter les messages des campagnes déjà existantes. Comme l’a intelligemment fait la marque KFC qui juste avant le confinement a sorti une campagne “It’s Finger Lickin’ Good” qui montre des clients se lécher les doigts en dégustant ses produits :

KFC – It’s Finger Lickin’ Good

Une histoire de mauvais timing qui aurait pu mal tourner mais la marque a su se rattraper et adapter leur message en supprimant une partie de leur slogan : “It’s finger lickin’ good” :

KFC – It’s finger lickin’ good

In fine, les annonceurs cherchent à donner plus de sens à leurs prises de paroles et à les contextualiser afin de se rapprocher de leurs consommateurs. Une tendance qui va devenir la norme ou simplement un épisode passager ? L’avenir nous le dira vite !

Vous souhaitez réaliser des vidéos adaptées à la situation actuelle ? Contactez-nous !

Consultez notre article concernant les stratégie vidéos pendant la crise !


Sources :